Test de charge : Simuler 1 million d’utilisateurs sur MySpace

mySpaceLancer un nouveau site, un nouveau service nécessite de faire des tests, fonctionnels mais aussi de charge. En fin d’année dernière (décembre 2009) MySpace a lancé un nouveau service de streaming de vidéo musicale.

Ce type de service nécessite de gros besoins en bande passante et en nombre de connexion simultanées. Pour tester ce service il est nécessaire d’avoir à disposition une infrastrucuture capable de simuler un nombre très important d’utilisateurs ainsi que leurs bandes passante. Il faut donc mettre en place une architecture pour tester l’architecture…

Pour mieux vous rendre compte des volumétries, aujourd’hui MySpace c’est un peu plus de 6000 serveurs :

  • 4500 serveurs sous Windows 2003/IIS 6.0/ ASP.NET
  • 1200 serveurs de cache (Windows 2003)
  • 500 serveurs SQL Server 2005 sous Windows 2003 64-bit
  • Et 300 millions d’utilisateurs

Pour lancer son nouveau service, myspace souhaitait tester un volume d’un million d’utilisateurs simultanés. Il fallait donc trouver et construire une architecture pour simuler les internautes, leurs navigateurs et leurs comportements.

Cloud testPour réaliser cette plate forme myspace a travaillé avec Amazon EC2. Une présentation technique nous est donnée par Dan Bartow, vice-président de SOASTA, une société spécialisée dans l’utilisation du Cloud pour faire ce genre de test.

Si cette présentation vous intéresse je vous invite à consulter cet article. Vous y apprendrez notamment comment les 800 instances EC2 sont controlés pour simuler un millions d’utilisateurs

EC2 pour faire un test de charge

A retenir donc pour les tests de charge : l’utilisation d‘une plate forme de Clouds pour simuler vos utilisateurs. Avec par exemple la mise en place d’un logiciel comme jmeter. Cette technique permet de simuler rapidement et pour un coût optimal une grande quantité d’internautes.

Vous pouvez aussi faire appel à des sociétés spécialisées, c’est souvent conseillé pour être sur que les tests seront réellement objectifs. En effet, trop souvent les tests réalisés en interne font l’impasse sur une partie du périmètre, un changement de point de vue est donc souvent bienvenu.

Sources :

Sur le même thème :

Leave a Reply